Débuter en tant que coiffeuse

Débuter en tant que coiffeuse

J’ai toujours aimé la beauté, la mode et la coiffure en général. Depuis quelques temps, une idée me traversait beaucoup l’esprit : « pourquoi ne pas devenir coiffeuse ? ». Cela peut paraître étonnant mais j’ai toujours aimé coiffer ma sœur : brushing, coiffures, tresse africaines et parfois même des coupes. J’adore le relationnel et mon métier actuel ne me convenait pas. C’est pour moi quelque chose de primordial dans mon travail : l’épanouissement. Je ne me vois pas rester assisse derrière un bureau toute la journée, je préfère le contact humain.

La formation

Qu’on se le dise, reprendre les études n’est pas toujours facile. Pour me former à ce métier, j’ai décidé de suivre un BTS coiffure. On y apprend à couper des hommes, femmes, enfants et à faire des permanentes, colorations etc. L’avantage c’est que vous êtes formé à un métier immédiatement. Il y a beaucoup de pratique. Vous devenez un « ouvrier qualifié » selon l’état français (je n’aime pas beaucoup ce terme).

Le relationnel

J’ai décidé de devenir coiffeuse car le contact humain m’attire énormément. J’aime beaucoup écouter les gens et le coiffeur est en quelque sorte un « confident ». L’idée me plait énormément : accueillir les clients, écouter leurs attentes, répondre à leurs besoins etc. Le BTS est avantage de ce point de vu là car il donne également des compétences dans la gestion d’un salon de coiffure.

Ouverture de son salon

Si vous me lisez régulièrement, vous savez que j’aime le design. L’ouverture de mon salon de coiffure est une réelle aventure pour moi. Je souhaite planifier toute ma décoration, les meubles etc. C’est un vrai défi personnel avant tout. Je me suis renseignée et il faut effectuer plusieurs démarches avant tout. D’un part, il faut suivre un stage de préparation dans le but d’en apprendre plus sur les démarches administratives. A l’issu de celui-ci, on y aborde le choix du statut juridique, la gestion globale du salon etc.

Comme tout fond de commerce, il faut un certain budget pour ouvrir ce type d’établissement. A cela s’ajoute les fonds nécessaires pour l’achat du matériel professionnel, le logiciel de caisse pour salon de coiffure (voir ici) et d’autres frais annexes comme la publicité (flyers, publicité en ligne etc). Ce dernier point ne doit pas être négligé car il aura un impact direct sur votre réussite.

Vous pourrez bénéficier d’aides en tout genre comme l’ACCRE ou le NACRE. Un prêt bancaire sera également indispensable.

L’ouverture de son salon de coiffure se résume à la création d’entreprise en quelque sorte. Vous devez gérer le salon et mettre la main à la patte en coupant les clients (du moins avant d’embaucher un ou une assistante). C’est de nombreuses heures de travail en perspective mais ce côté entreprenarial + coiffure m’attire énormément. J’essayerais de vous tenir informer régulièrement informé de l’évolution de mon projet.  

    Publié le 28/06/2016
0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisse un commentaire

3827